Deuxième rencontre des partenaires, le compte-rendu

Deuxième rencontre du 6 juillet 2011 à Amiens

 

Belle journée et belles rencontres pendant cette journée un peu frileuse qui a commencé avec l'absence de Gérard (souffrant) et un temps plus qu'incertain.

Une première réunion au Safran, beau complexe dans un quartier un peu enclavé et dans un espace un peu dénudé mais qui donne de belles images à la vidéo qu'on exploitera peut-être plus tard. Nous avons rappelé le calendrier de tournée, le calendrier des répétitions et l'attente de nos partenaires déjà décrites dans notre premier compte rendu. Marcel Bozonnet a fait le point sur l'avancée de l'écriture du spectacle.

Actions mises en route :

  • Avec l'Alco, Marcel Bozonnet va donner des conseils directement ou par l'intermédiaire d'un autre artiste à définir pour l'atelier de clown qui se met en place à l'automne avec des enfants de 6 ans à 10 ans.
  • Alain Maillard de l'Université d'Amiens prend part au projet et propose de se mettre en relation avec Thierry Roche du Master culture et patrimoine pour impliquer sur le projet les étudiants qui doivent réaliser un stage au 2ème semestre. Il demande si certaines villes de la région ont été sollicitées (par ex : Soissons, Abbeville, Chauny ou Flixecourt), afin d'élargir notre action ou la diffusion du spectacle.
  • Patricia Hanote de la MCA met en place une présentation du projet le 22 septembre devant des classes des collèges Edouard Lucas et César Franck et des enseignants
  • Proposition d'une conférence de Gérard Noiriel grand public avant la Toussaint dans la salle des fêtes de la Mairie. Dates annoncées 21 octobre ou 2 novembre
  • Proposition d'un comité de lecture qui pourra faire des retours sur l'élaboration du texte du spectacle.

La journée se poursuit avec un déjeuner en présence de Ghislaine Roche du centre  socio culturel Etouvie et de  Sylvie Corel de l'association Carmen.

Ghislaine souhaite mettre en place une action longue avec le collectif Daja pour mettre en place des outils pour lutter efficacement contre les inégalités culturelles et permettre une meilleure identification des habitants du quartier. Un rdv est pris pendant le festival d'Avignon. Nous faisons connaissance du travail de l'association Carmen qui œuvre dans le même quartier et réalise des documentaires.

L'après midi à La maison du Théâtre, nous rencontrons le groupe de jeunes réunis autour d'Omar qui nous font des retours sur le premier texte du spectacle lu par Marcel Bozonnet. L'enseignement de cette rencontre est riche . Des questions sont posées sur la trame du spectacle, la place du personnage Chocolat et le contexte culturel et politique de l'époque.