Allons Z'en France


Allons Z'en-France

avec

Nathalie Brucher comédienne, Michel Cochet metteur en scène dramaturge, Françoise Cousin comédienne, Martine Derrier directrice de production,

Benoît Marchand comédien, Gérard Noiriel historien, Hervé Sika chorégraphe danseur

 

 http://www.cettefrancela.net/

Production Daja et Petits Ruisseaux. Avec le soutien du Conseil Régional Île-de-France, du Parc de la Villette (Wip Villette) et de la Fondation de France. Remerciements à Confluences    

Dès le début de son quinquennat, le gouvernement présente l’opposition entre « immigration choisie » et « immigration subie » comme une réponse au « problème de l’immigration ». Il conjugue ainsi la fermeté chère à la droite nationale et le pragmatisme revendiqué par la droite économique. La nationalité française devient dès lors un curieux mélange de valeurs et de chiffres, où il est question de déontologie du sentiment, d’efficacité, de soit disant bon sens et de mérite : « La France, on l’aime ou on la quitte ».

Partant des travaux du collectif Cette France-là, Allons-Z’en-France tente d’interroger au travers de différentes écritures scéniques les fondements, les rouages et les contradictions d’une telle politique. Quel coût humain et psychique pour tous, avec ou sans papiers ? Doit-on croire à une rationalité ou craindre l’emballement d’une machine devenue folle ? Quelle société sommes-nous en train de devenir ?

Le collectif DAJA rassemble des chercheurs en sciences sociales, des artistes du spectacle vivant et des militants associatifs.  Il s’inscrit dans la démarche impulsée par l’association Cette France-là présidée par le philosophe Michel Feher et constituée en réaction à la création du ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale.

Contact :

Martine Derrier :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.lespetitsruisseaux.com
2, cour du Liégat 75013 Paris
www.daja.fr
1, rue Paul Mazy A105 94200 Ivry-sur-Seine
01 49 59 93 69 / 06 81 13 69 68

 

Le sujet

Lors d’un débat sur la question des frontières, organisé dans le cadre du « Théâtre des idées » au Festival d’Avignon 2009, entre l’historien Gérard Noiriel et le philosophe Michel Feher (animateur du collectif et de l’ouvrage « Cette France-là »), la question a été posée de savoir pourquoi le théâtre n’était pas partie prenante de ce mouvement, et quel pourrait être son apport propre ?

C’est ce défi que le présent projet voudrait relever en interrogeant le "nous" français. Textes, danses, poèmes et chants d’exilés, de toutes les époques et de tous les continents, viennent mêler le passé et le présent et questionner "cette France-là", en rappelant aux gestionnaires de l’identité nationale que le monde frappe toujours à la porte et que nul ne peut faire taire la voix de l'universel.

 

L'équipe

 . Nathalie Brücher : Après un doctorat de médecine, elle oblique vers le métier de comédienne. Un temps marionnettiste aux “Guignols de l’Info”, elle joue au théâtre essentiellement des  textes d’auteurs contemporains : Copi,  Nathalie Sarraute, Joël Jouanneau,  Larry Tremblay..., et co-fonde en 2007  le collectif transdisciplinaire “nonumoï”.  Pédagogue en Art martial sensoriel, elle  enseigne le théâtre et met en scène  comédiens amateurs et professionnels. Depuis une dizaine d’années, elle écrit pour le théâtre (Rugissements, Le Petit Pardon, Edwige, une vision d’Afrique, Frères humains qui après nous vivez..., Mémoire de l’aube); ses deux dernières pièces ont été lues au théâtre du Rond-Point, à Paris.

 

. Michel Cochet : Né en 1964, après des études supérieures en Sciences politiques,  Michel Cochet se  consacre au théâtre en tant que comédien et metteur en scène. En tant que comédien, il participe à l'aventure de plusieurs compagnies dont La Lune Bleue sous la direction de Valérie Jallais (L'Ange de l'information de Moravia, Les  Guerriers de Philippe Minyana,  Family Bandit de Denis O'Hara).
Michel Cochet a créé la Compagnie du Zouave en 1997 avec deux axes de travail :
- la création de textes contemporains en attente du plateau : la Compagnie du Zouave a  toujours  privilégié la découverte, soit d'auteurs français émergents ou inconnus,  soit  d'auteurs étrangers encore jamais créés en France, avec l'envie d'expérimenter des écritures en lien direct avec le monde
- le compagnonnage  avec des auteurs vivants : l'idée est de reconstituer à l'origine de chaque projet le  tandem auteur-metteur en scène, pour que chaque spectacle soit une aventure singulière au plus près de l'impulsion première, que texte et mise en scène se nourrissent l'un l'autre tout au long du processus de création.
Michel Cochet co-anime également l'association A Mots Découverts, collectif  artistique et laboratoire  d'expérimentation de l'écriture théâtrale (en partenariat avec la DRAC IDF, l'ADAMI et la SACD).  C'est au sein de ce groupe de  travail qu'il fera les rencontres pour lui déterminantes, et que se noueront les liens avec les textes et les auteurs qu'il montera par la suite : Sylvie Chenus, Bruno Allain, Larry Tremblay, Philippe Sabres et Mohamed Kacimi.

 

 . Françoise Cousin : Formée au Conservatoire d’art dramatique du 20ième arrondissement de la ville de Paris, à l'école C. Dullin et aux Ateliers du Sapajou. En 2000, elle monte avec E. Kremer «la Craie Noire», un collectif d'acteurs spécialisés dans les écritures contemporaines. En tant que comédienne, on a pu la voir dans différentes créations : «Parasites» de M. von Mayenburg, «Manque» de S. Kane, « La petite histoire» d'E. Durif, «Chutes en Hauteur» de J.-N. Dahan, « L’Empire du moindre mal » mis en scène par Michel Cochet, « Bleus à poing » mis en scène de Catherine Goffin, « La Chaine » de Ludovic Pouzerate et dans plusieurs spectacles jeune public.
En 2007, elle fonde la compagnie Korine Skin à Nantes et met en scène «4.48 Psychose» de S. Kane, donné un peu partout en France (notamment au Manège- scène nationale de La Roche-sur-Yon) ainsi qu’en Pologne (Théâtre Druga Strefa de Varsovie).
Elle continue à se former via des stages (notamment avec Z. Molik et G. Leschnik) et se montre très active au sein du comité de lecture : «A Mots Découverts ».
Elle participe depuis la rentrée 2010 à l’élaboration de la Nouvelle Revue Vivante à la Java. Elle vient de performer en décembre 2010 au Centre Pompidou dans le cadre d’un évènement Artistbook International sur Le livre de Mallarmé.

Elle joue actuellement dans Le Echelles de Nuages de Dominique Paquet.
Elle rentre en répétition en février 2011 au WIP pour « Allons Z’en France ».

 

. Martine Derrier : Son itinéraire théâtral a commencé grâce à l’Education Populaire avec Jacques Vingler à Besançon où elle a pratiqué le théâtre amateur universitaire et a interprété de  nombreux rôles du répertoire ou bien d’écritures collectives. Elle s’est formée parallèlement dans des stages professionnels avec Jacques Nichet, Didier Bezace, Jean-Pierre Vincent, Jean-Louis Hourdin, Jacques Patarozzi, Jacques Fornier. Après des études publicitaires puis esthétiques aux Beaux-Arts de Besançon où elle est  diplômée du DNSEP, elle s’est décidée à faire des études de théâtrologie à Paris III  (licence et maîtrise) avec Georges Banu et Monique Banu-Borie. Puis, elle s’est orientée vers la gestion des Institutions culturelles (DESS à Dauphine). Elle est  devenue administratrice générale de structures comme le TBM dirigé par Pierre  Santini, ou la Biennale Internationale des poètes en Val-de-Marne dirigée par Henri  Deluy. Elle a créé un bureau de théâtre : « Les Petits Ruisseaux » où elle a travaillé à de nombreuses productions avec Philippe Adrien et Bruno Netter , Stéphane Olry, Jean Boillot, de nombreux jeunes artistes (elle a notamment contribué au lancement du collectif DRAO et de Jacques Vincey) et récemment avec François Chat, Antoine  Marneur, Thomas Quillardet, et Benoît Marchand. Elle vient de mettre en place l’association DAJA avec Gérard Noiriel.

 

. Benoît Marchand : Après avoir suivi les cours de l’école Pierre DEBAUCHE il entre au Conservatoire National (CNSAD). Il a travaillé entre autres sous la direction de G.LAVAUDANT, D.BEZACE, J.F. PEYRET, P.DEBAUCHE , B.LAMBERT,  H.MOATI, P.LANTON…et poursuit un compagnonnage avec J.BOILLOT depuis plusieurs années…

 

. Gérard Noiriel : Directeur d’études à l’EHESS, Gérard Noiriel est co-directeur de la collection « Socio-histoires » aux éditions Belin et co-fondateur de la revue « Genèses. Sciences sociales et histoire ». Il est également membre associé de l’Institute for Advanced Studyde Princeton.
Spécialiste de l’histoire de l’immigration et de l’Etat-nation, il a publié une douzaine d’ouvrages. Il a également participé, en tant que conseiller historique, à une série d'une    quarantaine de documentaires pour FR3 en 1990-1991, sur l’histoire de l’immigration en France.
Membre du conseil scientifique de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, il a démissionné en mai 2007 avec 7 autres universitaires, pour protester contre la création d'un ministère associant la question de l'immigration et de l'identité nationale.
Il a fondé récemment le collectif DAJA, afin de rapprocher les universitaires et les professionnels du spectacle vivant. Gérard Noiriel a impulsé également des projets théâtraux à  la Cité nationale de l’histoire de l’immigration (CNHI).

 

. Hervé Sika : Plongé dans la culture hip hop dès son plus jeune âge, Hervé Sika est un danseur autodidacte. Il suit un cursus universitaire scientifique, Maths Sup / Maths        Spé, qui l’amène à enseigner les mathématiques jusqu’en 2009. Parallèlement, il fonde en 2002 la Compagnie Mood/RV6K et devient chorégraphe de ses propres pièces, dont « Sol de France, ceci est mon corps », lauréat national du Défi Jeune en 2007, ou encore « Souvenir » (2008) et « Franchir Allégrement »(2009). Il chorégraphie  également les deux volets de « Vive la France ! » mis en scène par Mohamed  Rouabhi, collabore au travail d’Hamid Ben Mahi et participe depuis 2007 aux « Veillées » de Guy Alloucherie à travers toute la France.